La Baratte - Un Jardin de la Loire
Peintures de campagnes
 

Lettre à Wil (12 juin 1890)  -   Van Gogh

     Ma chère soeur,
     J'ajoute quelques mots pour toi à la lettre de la mère.
     Dimanche dernier j'ai eu la visite de Théo et de sa famille, je trouve fort agréable d'être moins éloigné d'eux. De ces jours-ci je travaille beaucoup et vite ; ainsi faisant je cherche à exprimer le passage désespérément rapide des choses dans la vie moderne.
     Hier dans la place j'ai peint un grand paysage où l'on aperçoit des champs à perte de vue, vus d'une hauteur, des verdures différentes, un champ de pommes de terre vert sombre, entre les plans réguliers la terre grasse et violette, un champ de pois en fleurs, blanchissant à côté, un champ de luzerne à fleurs roses avec une figurine de faucheur, un champ d'herbe longue et mure d'un ton fauve, puis des blés, des peupliers, une dernière ligne de collines bleues à l'horizon au bas desquelles un train passe, laissant derrière soi dans la verdure une immense traînée de blanche fumée. Une route blanche traverse la toile. Sur la route une petite voiture et des maisons blanches à toits rouge cru au bord de cette route.
     De la pluie fine raye le tout de lignes bleues ou grises.
     Il y a un autre paysage avec de la vigne et des prairies au premier plan, des toits du village venant après.
     Et encore un, avec rien qu'un champ vert de froment qui s'étend jusqu'à une villa blanche entourée d'un mur blanc avec un seul arbre.
     J'ai fait le portrait de M. Gachet avec une expression de mélancolie qui souvent à ceux qui regarderaient la toile, pourrait paraître une grimace. Et pourtant c'est ça qu'il faudrait peindre parce qu'alors on peut se rendre compte combien, en comparaison des portraits calmes anciens, il y a de l'expression dans nos têtes actuelles et de la passion, et comme de l'attente et comme un cri. Triste mais doux, mais clair et intelligent, ainsi faudrait-il en faire beaucoup de portraits.
     Cela ferait encore un certain effet à des moments, sur les gens. Il y a des têtes modernes que l'on regardera encore longtemps, qu'on regrettera peut-être cent ans après. Si j'avais dix ans de moins avec ce que je sais maintenant, comme j'aurais de l'ambition pour travailler à cela. Dans les conditions données je ne peux pas grand-chose, je ne fréquente ni ne saurais fréquenter assez la sorte de gens que je voudrais influencer. J'espère bien faire ton portrait à toi un jour.
     Je suis bien curieux d'avoir une nouvelle lettre de toi, à bientôt j'espère, en pensée je t'embrasse bien.

t. à t.
Vincent.




La Baratte, un jardin de la Loire, 2006


La Baratte


Huile sur toile : 100x81 cm

Oil on canvas : 39x32 "

Olio su tela : 100x81 cm




Planches de salades, 2006


Planches de salades


Huile sur toile : 55x46 cm

Oil on canvas : 21x18 "

Olio su tela : 55x46 cm




Poireaux en fleurs, 2007


Poireaux en fleurs


Huile sur toile : 61x50 cm

Oil on canvas : 24x20 "

Olio su tela : 61x50 cm




Potager, 2007


Potager


Huile sur toile : 61x50 cm

Oil on canvas : 24x20 "

Olio su tela : 61x50 cm




Sillons Hiver, 2007


Sillons, Hiver


Huile sur toile : 73x60 cm

Oil on canvas : 28x23 "

Olio su tela : 73x60 cm




Plates-bandes, 2005


Plates-bandes


Acrylique sur toile : 61x46 cm

Acrylic on canvas : 24x18 "

Acrylico su tela : 61x46 cm




Longues maisons des maraîchers, 2005


Longues maisons des maraîchers


Acrylique sur toile : 61x46 cm

Acrylic on canvas : 24x18 "

Acrylico su tela : 61x46 cm




Citadelle (Saint-Exupéry)

Car il en est de toi comme de la graine merveilleuse qui élève la terre au rang de cantique et l'offre au soleil. Puis ce blé tu l'élèves au rang de lumière dans le regard de la bien-aimée qui te sourit, puis elle te forme les mots de la prière. Et moi, si je sème des graines, il en est donc déjà comme d'une prière récitée le soir. Et moi je suis celui qui va lentement, répendant le blé sous les étoiles, et ne puis mesurer mon rôle si je me tiens trop myope et le nez contre. De la graine sortira l'épi, l'épi sera changé en chair de l'homme, et de l'homme sortira le temple à la gloire de Dieu. Et je pourrai dire de ce blé qu'il a le pouvoir d'assembler les pierres.
Pour que la terre se fasse basilique il suffit d'une graine ailée au gré des vents.


Accueil / Home